PARAJES DEL VALLE

BODEGAS Y VIÑEDOS

Ah l’Espagne ! Ses tapas, son flamenco, ses vins !

 

L’AOC Jumilla est située au Sud-Ouest de la péninsule ibérique. Entre Valencia au Nord, Murcia au Sud et Alicante à l’Est, la bodega est logée au sein d’une région sauvage et aride.

 

La vigne y pousse sur un plateau encerclé par des montagnes à la fois intimidantes et protectrices. Malgré l’apparente austérité, les sous-sols de la région, posés sur une roche mère calcaire, confèrent aux ceps un réservoir d’eau insoupçonné !

Ce type de sols à grand potentiel hydrique mais perméabilité moyenne permet au végétal de passer le cap de sécheresses intenses et parfois prolongées !

 

Le climat est continental, limite montagnard, à forte influence méditerranéenne. En d’autres termes, avec plus de 300 jours de soleil et moins de 300 litres d’eau par mètre carré, le sous-sol sauve les vignes !

Découvrir les vins et coffrets

IMG-20201123-WA0005.jpg

Maria Jover

C’est elle, à seulement 28 ans, qui transmet à l’équipe sa vision jeune et moderne d’un vin de Monastrell de la région. Malgré tout, chacun participe, juge et réfléchit. Les vignes de Monastrell sont conduites en gobelet, taille particulièrement adaptée au climat.

La viticulture biologique y sonne comme une évidence ; dans le plus grand respect de l’environnement. Dans un pays où la famille a la part belle chaque jour et où les jeunes générations prennent soin des anciens, quoi de plus normal que de faire de même avec des pieds de vignes parfois nonagénaires ?

A la cave, le Monastrell (ou Mourvèdre) est travaillé dans le plus simple appareil, le sien. La fermentation alcoolique se fait grace aux levures indigènes déjà présentes sur les baies de raisin.

 

Nul besoin d’artifices, le raisin est vendangé à maturité et son bon équilibre ainsi que son extrême concentration suffisent à donner des vins gourmands qui transpirent le terroir de Jumilla !

 

Le Monastrell de Parajes del Valle est simplement bon !

Depuis sa création, la bodega a souhaité maintenir le système de « Terraje ».

Il s'agit d'un fermage ancestral : des fermiers locaux louent les terres, s’occupent du bon développement des vignes, puis remettent 7% de la production au propriétaire.La quasi-totalité des vieilles vignes du domaine sont encore exploitées de cette manière.

 

Malheureusement, le système semble trop archaïque et surtout trop peu productif et donc rentable pour les propriétaires qui souhaitent s’orienter vers une viticulture d’irrigation, plus productive, au détriment de la concentration et de la qualité des raisins !

 

Maria et son équipe ont choisi de payer la matière première plus cher afin de conserver le « Terraje » et maintenir une plus grande qualité : c’est ainsi qu’est née la cuvée « Terraje » !